LECTURE TRANSVERSALE.

Posté par idy012 le 31 mars 2009

bm2Le 22 mars 2009 à vécu et le peuple a tranché. Reprenant ainsi un droit qui lui est dévolu : la souveraineté.
A lui donc le pouvoir de décider qui serait minoritaire ou majoritaire. Un devoir civique exercé en toute sérénité, sûr de sa force de dissuasion. Un comportement qui renseigne sur sa maturité citoyenne et politique, démontrant ainsi une redoutable capacité de survie.
GATHIEE GALLAMA HOMO SENEGALENSIS !!
Beaucoup de lectures ont été étalées depuis que la victoire a choisi son camp, des plus pertinentes aux plus loufoques, voire, surréalistes. Nul besoin d’être expert pour savoir que la principale leçon politique à tirer de ces joutes électorales, est que l’ UNION a prévalu sur la DECHIRURE.
Monsieur le Président de la République, par ailleurs Secrétaire National du PDS a bien décodé le message, à en croire l’acte posé en conseil des ministres du jeudi 26/03/2009.
En effet, un signal fort en direction des population dakaroise en général mais celle riveraine de rebeuss en particulier, vient d’être lancé .
Il a consisté à abandonner le projet de construction d’une cité des affaires sur le site du stade Assane Diouf qui sera réhabilité dans ses fonctions d’origine.
Un projet estimé à 100 milliards de francs CFA abandonné dans le seul but de répondre à une demande sociale et ce, dans un contexte de crise financière mondiale, marqué par la raréfaction de l’investissement privé. Les conséquences de cet acte sont incalculables sur le plan bilatéral et multilatéral.
Que l’on comprenne bien le sens de cet acte : on ne peut pas vouloir une chose et son contraire.
Je m’explique : le création de richesse nécessite des ressources internes et externes. L’on sait que l’investissement privé national n’est pas en mesure de résorber le nombre de demandeurs d’emploi sans cesse croissant, où donc trouver des fonds additionnels si ce n’est de l’étranger ?
Que l’on ne vienne pas demain, crier sur les toits que rien n’a été fait pour les populations, ce serait malhonnête.
Aussi, le temps presse et l’horizon s’ouvre sur 2012.
Après ce clin d’œil en direction des populations, une réponse politique immédiate s’impose qui se doit d’être traduit par un changement radical de discours, de méthode avec une approche intégrant le facteur humain ; c’est – à – dire, plaçant la population sénégalaise au centre de toute orientation politique, sociale et économique.
Pour ce faire, les formations politiques doivent repenser la forme de militantisme jusque là promue. L’absence de démocratie interne peut mener à l’anarchie synonyme de chaos ; éviter l’apathie en s’imprégnant des réalités de la population au quotidien et de manière constante. Surtout , leur tenir un langage de vérité vérifiable en temps réel.
S’ADAPTER OU DISPARAITRE.
A bon entendeur,
Mamadou Alassane WAGUE

Publié dans LECTURE TRANSVERSALE, POLITIQUE | 4 Commentaires »

ENTRE LES LIGNES

Posté par idy012 le 24 mars 2009

bm2 idy.jpg A la suite de mon analyse datée  la veille du scrutin ,le 18 Mars 2009,je reviens vers vous non pas pour tirer un bilan, ce qui est encore trop tôt, mais pour décoder à chaud les tendances qui se sont dégagées de façon globale sur l’étendue du territoire sénégalais.  Les sénégalais confirment ce que tout le monde  savait déjà : Le régime du Parti Démocratique Sénégalais s’essouffle.  L’opposition amenée par une large coalition s’apprête à s’installer aux commandes des collectivités locales dans leur grande majorité ;ce qui ne se fera pas sans anicroches quand on sait les combinaisons nécessaires à la désignation d’un maire.  Bref ,la vraie guerre vient sans doute de commencer… J’invite par ailleurs ceux qui ce délectent de cette déroute BLEUE à un peu plus de retenue car un lion est blessé… 

Une nouvelle carte politique va certainement être redessinée suite à ce « séisme » dont l’onde de choc n’a pas encore fini d’étendre son ampleur.

Je suis à peu près sûr et certain que Me WADE prépare sereinement la RIPOSTE non pas en direction de ses adversaires mais en direction de ses propres partisans laminés pour la plupart d’entres eux. Une faute lourde se paie par une sanction lourde ,à moins que…les voies d’Allah Soubhana ouatallah sont impénétrables!!!  Je l’ai dit, le mérite de ces consultations entre autres ,aura été de redéfinir les rapports de force entre les différents acteurs de la scène politique. La réalité étant ce qu’elle est ,il faudra en tirer toutes les conséquences. Pour moi qui ai toujours pressenti les retrouvailles entre le REEWMI et le PDS ,moments qui ont été le déclic de mon engagement au côté Mr Idrissa SECK, la messe est dite:   La décrystalisation des actifs détenus par lui jusque là au sein du PDS vient à son heure et une reprise en main du parti. Mais une inconnue demeure:

Quel sera la réaction du Maître du Jeu

 Wait and see.

 Mamadou Alassane WAGUE

Publié dans POLITIQUE | 31 Commentaires »

CLARTE DANS LA DICTION,DIRECTIVITE.

Posté par idy012 le 21 mars 2009

 

tn3.jpg CLARTE DANS LA DICTION,DIRECTIVITE. dans POLITIQUE dans POLITIQUE

 

 

CLARTE DANS LA DICTION,DIRECTIVITE.

MERCI,PRESIDENT.

Mamadou Alassane WAGUE

bigmums76@yahoo.fr

Publié dans POLITIQUE | 3 Commentaires »

L’ENJEU.

Posté par idy012 le 18 mars 2009

Bonjour chers visiteurs,   

Tout d’abord, merci d’accepter mes excuses pour être resté tout ce temps sans nouvelles.

Cela découle d’une stratégie délibérée de recul pour mieux analyser la situation politique du moment marquée par la campagne électorale en direction des Locales. Nous sommes aujourd’hui le 18 mars 2009 ou autrement dit, le dernier virage d’un marathon au cours duquel, toutes les coalitions et candidats déclinent leur offre de service à l’endroit de la population sénégalaise dans toute sa composante. En fait, quel est l’enjeu de ces élections dites « Locales »? C’est la seule question qui mérite d’être posée au regard de la  » tournée dite  » économique » selon la mouvance présidentielle d’une part et interprétée comme une « campagne déguisée » par l’opposition, d’autre part.  Chacun est libre d’y aller de sa science, le commentaire étant par essence libre. Pour moi, la réponse est toute simple .Il n’est pas nécessaire d’avoir fait Science Politique pour analyser le comportement du Président de la République Maître Abdou laye WADE sillonnant le territoire national prétextant une tournée économique ayant pour finalité, le listing des potentialités économiques de chaque région ou département pour y apporter des solutions idoines et des plus adaptées. Que nenni!!! Le Parti Démocratique Sénégalais est en perte considérable de vitesse en atteste l’accueil rouge  qu’il lui a été réservé par les populations partout où il est passé. Par cette tournée, il faut comprendre que l’occasion est bel pour le président WADE par ailleurs Secrétaire National du PDS qui peut simplement constater sur le terrain ce que valent ces prétendus « leaders » qui ont eu le loisir de clamer haut et fort leur représentativité. Bref, le constat est là, amère mais reflètent réellement la réalité. A voir sa mine à Pikine, il semble dire dans sa tête : JE SUIS VENU, J’AI VU.   Et la conséquence de tout ce constat?     

Attendre sereinement le verdict des urnes qui déterminera la suite à donner et  qui se traduira inéluctablement par une sélection naturelle. C’est de cette vérité qu’un successeur émergera;la nature a horreur du vide. L’ENJEU NE SERAIT-CE RIEN D’AUTRE Q’UN LEGS…. UN HERITAGE ? Je vous donne rendez-vous juste après la proclamation des résultats pour vous livrer le fond de ma pensée. 

Merci et à bientôt

Mamadou Alassane Wagué. 

Publié dans L ENJEU., POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Après l’effet d’annonce ,place à la réalité

Posté par idy012 le 14 janvier 2009

Every  little action ,there ’s a reaction. 

Eh oui!

 Toujours dans le même sillage de mon premier article, des réactions n’ont pas manquées. Plus ou moins compréhensibles dans la mesure où tout changement s’accompagne d’inquiétude ,de doute, d’incertitude pour certains ;ce qui est en somme ,est tout à fait normal :l’inconnu fait peur depuis la nuit des temps. Mais pour d’autres, il peut être synonyme d’un nouveau départ, un espoir et pourquoi pas, de  renaissance.

Un comportement réfractaire peut aussi vouloir cacher une faiblesse face à l’adversité issue de cette nouvelle redistribution des cartes par le Maître du Jeu ,en l’occurrence ,le Chef de l’Etat Me Abdoulaye WADE.

Les raisons invoquées par certains responsables du PDS dénotent à mes yeux, un comportement politique égoïste, parcellaire voire clanique.

Il me semble qu’il n’a pas été traitée la question des investitures entre le PDS et le REWMI lors de la conférence de presse, comme a eu le rappeler le Président Idy , elle  est inscrite dans le chapitre des modalités pratiques de cette entente cordiale.

Ceux qui rejettent systématiquement le retour au bercail n’ont par contre, aucune culture politique à mon sens, car ignorant de facto, l’intéressant potentiel dont regorge la formation de Monsieur Idrissa SECK

Force est de constater et de reconnaître que les attentes des populations ont été fortement éprouvées depuis le début de cette guerre fratricide qui a abouti à la naissance de courants déviationnistes et fractionnistes, de désordre et la crise financière achevant de faire le reste.

  

C’est dans ce contexte que Mr le Secrétaire Général National du PDS a pensé poser cet acte consistant à rassembler  toute sa famille autour de sa personne et ayant pour finalité, la consolidation des acquis, la recherche de solutions les mieux adaptées aux problèmes des Sénégalais et à la pérennisation de son pouvoir.

Certains voient dans ce lever  de bouclier une balle de sonde lâchée par le maître pour tâter le pouls de la base ou, une stratégie machiavélique d’anéantissement du rebelle afin de baliser totalement le terrain à son fils Karim Wade.

C’est à mon sens, une lecture ridicule de la situation politique du moment.

Idy l’a en effet bien rappelé au cours de la conférence de presse. Une combinaison de deux variables est venue à bout de la constante DIOUF au sein d’un même ensemble en Mars 2000.

Imaginons simplement Idy et Macky en dehors du parti démocratique sénégalais s’alliant avec une opposition de plus en plus organisée, aidée en cela par ce facteur exogène qu’est la CRISE MONDIALE qui n’épargne aucun secteur, avec à la clé, l’imminence des échéances électorales de Mars 2009.

Le retour annoncé de Idrissa Seck doit être perçu comme étant un contre balancier avec un effet déstabilisateur sur l’échiquier politique .

Vous n’allez tout de même pas penser que Me WADE puisse scier la branche sur laquelle il est assis.

et que l’on ne s’y méprenne point :

Ceux qui pensent qu’on va assister à une lutte de positionnement en direction des Locales entre nos formations, se détrompent .Pourquoi ?J’y reviendrais prochainement.

Certains auront bien gesticuler à charge ou à décharge, il est et reste incontestablement le décisionnaire. Le dernier mot lui appartient.

Un nouveau militant du PDS se plaçant au centre et prônant l’UNION SACREE.

A demain incha Allah et vous pouvez également poster vos commentaires sur

l’URL de mon blog perso: http://idy012.unblog.fr

           

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

Note à l’attention de mes chers visiteurs

Posté par idy012 le 13 janvier 2009

Mes remerciements à l’attention de tous visiteurs.

Cet espace a été  créé dans le seul but de partager  ma pensée et ma vision sur le paysage politique Sénégalais. Le prétexte m’a été donné à l’occasion des retrouvailles entre le Président de Rewmi et le Parti Démocratique Sénégalais.

Suite à cette réconciliation, les réactions du genres « traîtres, sans vergogne, WADE/IDY KIF-KIF ou plus grave, ce sont des BANDITS » ont été notées çà et là .

Je n’ai nullement la prétention d’être un analyste politique expert mais étant attentif à la chose politique dans ce cher SENEGAL depuis 1983,je suis en mesure d’affirmer « qu’ils n’ont RIEN compris ».

Qu’est- ce- qui se passe  pour que certains s’égosillent et vocifèrent depuis que le FILS a décidé de rejoindre son PERE.

Maître Abdou laye WADE, Secrétaire National du PDS et PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL et PERE DE LA NATION, délégataire des suffrages ,accepte de recevoir Idrissa SECK sur sa demande afin de discuter des modalités devant sceller leur réconciliation.

 A cette suite ,une conférence de presse est tenue pour édifier l’opinion publique nationale et internationale des Tenants et Aboutissants de cette entente.

Comme l’on s’y attendait, Le Président SECK a transcendé son auditoire par la clarté, la concision et la cohérence de ses propos.

Pour moi ,acquis à sa cause  ,un seul mot a retenu toute mon attention :

MATTNA ,un mot Wolof qui signifie : LE COMPTE EST BON.

Les bons COMPTES font les BONS amis ,ce qui se traduit par une CONFIANCE renaissante déterminante dans tous types de rapport.

Ces mécontents donc ignorent que la politique est une SCIENCE au sens noble du terme : du verbe latin « scire » qui veut dire « savoir » et se traduit par une connaissance systématique dans quelque domaine que ce soit.

Ce qui m’amène à affirmer sans équivoque que Idrissa SECK maîtrise mieux que quiconque le DOMAINE POLITIQUE.

ATTENTION : « Quiconque » se rapportant à ceux qui estiment  « boxer » dans la même catégorie que lui.

Pour la première fois dans notre histoire politique, à ma connaissance ,quelqu’un a osé défier l’EXECUTIF, quand on sait qu’au Sénégal, un Président de la République est presque un dieu, cette considération rendue possible grâce à une « vertu » bien ancrée chez nous : LA LAUDATION POLITIQUE

Ses talents d’orateurs hors pairs ( rappelant mystiquement LSSenghor) combinés à un style communicationnel révolutionnaire et à un compagnonnage de 30 années au côté du DINAUSORE WADE etc…,font qu’il est INCONTESTABLEMENT l’héritier NATUREL de son excellence Maître Abdoulaye WADE.

Il l’incarne par son charisme ,sa combativité, sa constance contrairement à ce qu’en pensent ses détracteurs et enfin ,la pertinence de ses choix politiques.

Ceux qui pense que Maître Aboulaye Wade s’étant battu plus d’un quart de siècle pour présider aux destinées de cette nation ,lèguera son patrimoine ( PDS) en des mains inexpertes ,incompétentes ,tremblotantes, n’ont qu’à ouvrir les yeux.

Voilà ce qui explique foncièrement cette agitation notée ça et là ;ce qui cache une inquiétude et une peur de ses pourfendeurs qui comme certain, PIFFE ou ne PIFFE qu’à la tronche.

Voilà brossé en quelques lignes  la situation du moment en attendant une évolution pratique et matérielle de cette nouvelle donne qui à mon sens, va incontestablement peser sur la balance des prochaines joutes électorales de Mars 2009.

Merci et bientôt.

Mamadou Alassane WAGUE

     

    

  

Publié dans POLITIQUE | 5 Commentaires »

123
 

Le blog de Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bloc-notes de Raoul d'Andrésy
| Social Democratic Union / U...
| Kitoka Moke Mutondo